Festival AliceDu 07 Au 08 Juin 2024

Festival Alice

Château de Presles

La MNA Taylor et la Fondation Alice Tessier de Rauschenberg vous ouvrent les portes du Château de Presles à l’occasion de la deuxième édition du Festival Alice. Espace verdoyant à perte de vue, grande scène, mélange des styles, happenings, jeux, espace détente, le tout les pieds dans l’herbe … le rêve quoi. Le festival accueillera également des artisans locaux ainsi que des foodtrucks et un bar pour vous désaltérer et vous restaurer.

Découvrir et transmettre les pieds dans l’herbe c’est là le credo du festival qui se veut ouvert à tous et en entrée libre. Au programme cette année,  Lord Esperanza, Dandee, Gildaa, HSRS, Malo’, Natalia Doco, Wielki, Isïa Marie, l’Ensemble Théodora et les Ensembles du Conservatoire. De quoi donner l’eau à la bouche !

Procurez-vous dès maintenant vos billets coupe-file sur la billetterie gratuite mise en place en ligne sur www.alice-festival.com. Attention les places sont limitées… premiers arrivés, premiers servis !

Billetterie gratuite en ligne

www.alice-festival.com

VENDREDI 7 JUIN 2024 

Natalia Doco

Il y a dans l’inconscient collectif des femmes, un puissant traumatisme, celui des sorcières que l’on brûle au bûcher. Rien qu’en Europe, plus de 60 000 victimes. C’est de là que naissent les chansons de Natalia, une transe ésotérique qui libère les femmes de leurs colères, mais les rassurent aussi, le monde leur appartient.

Sur l’album précédent, Natalia explorait la nature ici, elle se connecte avec le féminin sacré. Depuis ses 21 ans, alors qu’elle quitte l’Argentine, pour l’aventure, la musique, la découverte du monde, elle n’a jamais cessé de s’instruire et de douter, pour assouvir sa curiosité . Elle part au Mexique, une culture shamanique, découvre les écrits de l’écrivain américain Carlos Castaneda, trouve sa voix. Ses premiers pas de liberté la mènent huit ans plus tard en France.

C’est tout ce voyage, que l’on trouve dans ce nouvel album, des sonorités du Mexique, des déserts de l’Amérique, mais surtout de la nature et du sacré. Car au-delà du langage, il y a la vibration, l’émotion qui soigne, plus forte que les mots. La Sagrada.
Je suis la sœur de la forêt et je ne veux plus jamais me taire, jusqu’à ce que je trouve mon ciel.
L’album s’ouvre sur une prière, une comptine, comme on berce les enfants. Et ce jeu de voix tantôt intime, tantôt sublimée de chœurs, se poursuit tout au long du disque. Elle l’enregistre seule, l’improvise d’abord dans sa tête en marchant dans la nature avant d’y poser ses mots, guidée par l’esprit de Maria De Magdala, le feminin sacré. Aujourd’hui ce n’est plus la bible qui est posée sur sa table de chevet. Non, c’est “Femmes qui courent avec les loups”, de la psychanalyste jungienne et écrivaine, Clarissa Pinkola Estés, un livre paru en 1992 qui analyse les contes pour y trouver les enseignements qui libèrent la femme sauvage des carcants de la société. Mais elle prie toujours. Je suis sacrée. Nous sommes sacrées.

Une fois l’introduction à la prière Sagrada passée, Decreto, d’abord chuchotée puis chantée, pose les cordes et les cuivres pour célébrer la quête de soi. Et puis Niña Lunera, la connaissance sous le regard bienveillant de la lune. A chaque titre, on avance un peu plus dans l’histoire de Natalia, Coplito, dramatique de violoncelle ajoute encore des nuances, de la profondeur dans son récit, Sagrada, décrit des paysages, invite des personnages, on y croise des enfants, des chevaux, Ya llegó, peu à peu, on entre dans ses images. On s’imagine son conte. Les sons sont pensés, pesés, chacuns à sa place. Du réel au surnaturel inspirés des chants soufis ou bien des cuivres du Mexique. Étiré jusqu’au psychédélisme, ces instruments comme sur la Sagrada, bousculent, nous font perdre nos repères, répètent comme un mantra, des mots de pouvoir. “Je mérite tout ce qu’il y a dans le monde”. Des mots qui, à force de se chanter, changent l’esprit de l’intérieur, explique Natalia Doco. Et c’est avec Madre de los dioses, la mère des dieux, qu’elle clotûre notre initiation au sacré en toute simplicité sous le regard tendre de Maria De Magdala. Au coin du feu, elle nous prend dans ses bras. La Sagrada peut recommencer.

DANdee

Créé pour des "house parties" au club parisien Les Disquaires en 2023, Dandee a composé des morceaux taillés pour les dancefloors qui font l’objet d’un premier EP à sortir en février 2024 sur le label KOMOS.
Leur funk / house /disco, teinté de soul et jazz est illuminé par la voix magique de la MC, chanteuse, Galawesh Héril.

ROZ leur premier EP est sorti le 9 Février 2024, il comprend 4 titres disponibles sur toutes les plateformes.

HSRS

Julie Bessard est une chanteuse, autrice, productrice et musicienne française. Elle commence à chanter et à produire en 2004 sous le nom BESSA.
Aujourd’hui son projet HSRS, nourri d’influences comme Björk, Connan Mockassin, King Krule, Solange ou Radiohead mélange des éléments de musique pop anglaise, jazz- punk et musique électronique.
Les sonorités sont à la fois naïves et grinçantes, ce caractère primitif impulse une musique qui atteint naturellement le corps. Les morceaux ont un format pop mais des structures transgressives dans lesquelles l’espace sonore est accidenté par des accents syncopés, des mélodies inconventionnelles, la richesse des timbres et le placement audacieux des éléments qui permettent différents niveaux d’appréciations au fil des écoutes. La voix elle, est traitée comme un instrument au service de l’œuvre.
La réalisation et l’image occupent une place centrale dans le projet HSRS: Julie Bessard réalise en effet ses propres clips, pour elle l’écriture et la composition des morceaux sont indissociables de leur mise en image.
HSRS (High Self Reset System) évoque une renaissance qu’on s’octroie au milieu de la vie.
Ses textes sont pour la plupart axés sur cette idée ; c’est un retour au caractère sauvage et instinctif de l’être, une musique geyser dans laquelle on accueille l’imprévisible et on accepte d’avoir tous les soi en nous.
HSRS a sorti son deuxième EP, Peyote Perfume en 2022. Quatre titres sont accompagnés d’un clip co- réalisé avec Juana Wein, et de feats avec NKA, La Chica et Bonnie Banane et Emile Parisien.
Elle sortira « Truth blower » son troisième EP le 7 avril prochain. Un premier single « Maze of Woes » est sorti fin septembre 2023. Ce disque qu’elle a produit musicalement quasi entièrement ne feature pas d’autres artistes solistespar choix de la musicienne.
A l’aube de ces 40 ans, Julie Bessard sort une oeuvre d’expérimentions personnelles autant sur le plan musical, que par les thèmes abordés. La maternité tardive, la créativité d’une femme àtous âges en font partie.
Julie accompagne ce disque de quatre pièces video self made. Elle aborde leur création comme du reportage et/ou du making off, pour un angle plus intimiste, et brut.
Seule ou presque avec sa caméra elle ressent aussi une liberté de pouvoir prendre le temps. Là où les réalisations des clips sur Peyote Perfume étaient plus contraignantes en termes de logistique et de temps.
« La vérité vient fouetter un visage groggy » Truth Blower où la quête de sa vérité personnelle, l’avancement dans son chemin avec soin, et en conscience.

Ensemble théodora

THÉODORA est un ensemble de musique ancienne dont le travail explore les répertoires baroques français et anglais, avec une attention particulière portée aux compositeurs expatriés.
L’ensemble s’est formé en 2018 au travers de divers concours en Angleterre, en obtenant un deuxième prix au Nancy Nuttall Early Music Prize (Londres, 2018) et fut sélectionné parmi les finalistes du London Early Music Exhibition 2018. Leur expérience de la scène s’est par ailleurs développée grâce à divers tremplins pour jeunes ensembles en Europe: Fabulous Fringe du Festival de Musique Ancienne d’Utrecht, Fringe du Festival Musica Antiqua de Bruges 2018, et la saison 2021 ainsi que le Festival 2022 Jeunes Talents à Paris.
Si le premier amour de l’ensemble reste la musique française, le répertoire anglais XVIIe – et particulièrement les collections des English Country Dances – lui a permis de développer un travail sur l’improvisation, notamment à l'occasion de sa participation au Brighton Early Music Festival.
En 2021, l'ensemble a entamé une phase de création théâtrale autour de la figure de l’abbé de Choisy, mêlant ses écrits avec la musique de son temps, en collaboration avec le comédien Théophile Gasselin, associé à la Comédie de Saint-Etienne. La création de ce projet a eu lieu en novembre 2022 au Théâtre du Grand Orme, commune de Blois, et est en phase de diffusion.
En parallèle de ses concerts programmés dans les circuits classiques, l'ensemble initie en 2022 un projet de médiation en collaboration avec l'Université Paris Cité. Cette programmation, appelée “Classique Sandwich”, permet à des étudiants non musiciens d'apprivoiser le répertoire baroque lors de concerts courts pendant leur pause-déjeuner.
Récemment, THÉODORA a créé leur tout nouveau programme Genesis - récital autour de la chaconne de Bach - lors de l’édition 2023 du Festival La Folia à Rougemont (mai 2023). En septembre 2023, Vie(s) de Choisy sera redonné à l’Université Paris Cité dans le cadre de leur collaboration. Pour leur saison 2024, l’ensemble est invité pour une résidence lors de l’édition 2024 du Festival La Chaise-Dieu, autour d’une carte blanche de création ainsi que des actions pédagogiques. L’ensemble a également rejoint la Fondation Singer-Polignac en tant qu’Artistes Résidents Juniors depuis juillet 2023.

Ensemble Funk Conservatoire

L’ensemble Soul/Funk, composé de grands élèves du Conservatoire, est encadré par le talentueux David Mary. Vous serez transportés dans les années 60/70 avec les plus grands hits de la musique soul et funk, interprétés avec passion et énergie. De Nina Simone à Tower of Power, en passant par The Supremes, James Brown, Marvin Gaye, Stevie Wonder et Tina Turner, vous revivrez des moments inoubliables de la musique ! Ne manquez pas l'opportunité de voir ces tubes réinterprétés en live.

SAMEDI 8 JUIN 2024

LOrd esperanza

« Pourquoi courir après le chef d’œuvre, alors que c’est vous qui déciderez » annonce Lord Esperanza dans le titre Paramour.
Vous, c’est nous.
Ce nous que Lord Esperanza est bien décidé à (re)séduire avec Phoenix, car c’est une renaissance à laquelle nous assistons. Celle d’un talent confirmé, validé, mais arrivé à la fin d’un cycle. Celui-ci fut tour à tour prometteur, flamboyant, excellent, complexe souvent, décevant parfois, mais Théodore, le jeune homme derrière le masque de Lord Esperanza en sort aujourd’hui plus fort, plus mature, (un peu) plus apaisé, comme… démasqué.

“J’ai posé des réponses, j’ai reçu des questions” chante-t-il dans Solitaire.

Lord Esperanza n’est pas de ceux qui lâchent l’affaire.
“Il n’y a pas de V1 dans mon travail, que des V14 ou des V15” dit-il. Perfectionniste, avec Phoenix, il propose un album hybride, orchestral, précis, singulier.

Lord Esperanza a beaucoup produit ces dernières années, de freestyle en freestyle, il n’a pas été avare de mots. Mais ici, chaque mot est à sa place, et s’il en utilise moins, il les utilise (encore) mieux. Le travail textuel effectué sur Phoenix est colossal, et ça s’entend. Les ombres, Solitaire, Noir, Les hommes pleurent, cet album regorge de titres sombres, mais d’autres couleurs composent la palette de ce Phoenix, comme Black Amadeus, une prod au texte engagé (avec Médine) ou Château de Cartes, déclaration d’amour épurée de Théodore à sa mère.

“ Il y a quelques années Eddy de Pretto m’a dit un soir “écrire c’est douloureux”, je ne comprenais pas, mais là, avec ce nouvel exercice, je comprends enfin”.

Pour cet amoureux des rimes, ici, - de jeu de mots, + de maux du je.
Lord exprime en 15 tracks sa sensibilité dans une mise à nu courageuse mais salvatrice pour l’artiste et l’homme qu’il est devenu, bien que l’enfant tourmenté qu’il fut vive toujours en lui, comme une ombre planante qui hante les tracks de ce nouvel album. Lord a “déconstruit” son identité pour la reconstruire au mieux et fait de ses fêlures passées ses atouts d’aujourd’hui.

Phoenix, c’est une opération à cœur ouvert.
“J’y laisse des plumes, mais j’ai pas perdu la mienne” dans Peu importe
Ne garder que la substantifique moelle de ses textes fut un labeur de chaque instant pour Lord Esperanza, un exercice nouveau mais nécessaire faisant de ce disque un opus essentiel.
Marqué par des références subliminales, Woodkid, Stromaé ou Lomepal, porté par des refrains pop et solides, Phoenix et son armée de tracks taillés pour nous séduire, bénéficient d’une production léchée, c’est de la haute couture sonore. Préparé à 4 mains avec l'éclectique Nino Vella au studio Cox In Hell dans le sud de la France avant un accouchement au Motif Music (Paris 20), Phoenix sonne à la fois plutôt radical et très universel dans son approche sonore. Notons enfin les featurings avec Lefa, Médine et Némir, venus prêter main forte à leur camarade, dans des registres aussi variés que intéressants.

Pour Lord Esperanza, avec Phoenix, le pari de la réinvention est réel, il se sait attendu au tournant, mais il est plus maître que jamais de son destin.
“La victoire n'est qu’une défaite qui insiste”, entend-t-on sur l’excellent Paramour.
Avec sa mise à nu touchante et sincère, Lord Esperanza, n’a rien à perdre, en cela, avec Phoenix, il a déjà gagné.

MAlo'

Fort de ces débuts prometteurs, Malo’ a sorti son EP « PAUSE » en octobre 2022. Un EP aux inspirations gospel, Motown, rock, mais toujours résolument pop, pour lequel Malo’ s’est entouré de grands noms : Sage (Lomepal, Woodkid, Clara Luciani…), Hugo Lab (Bon Entendeur, Montmartre…), Vincha, Charlie Winston, mais aussi des membres du groupe L’Impératrice ou encore les cuivres d’Electro Deluxe.

Le premier extrait « Laisse-toi tranquille » a inondé les ondes radio tout l’été. On retrouve également dans cet EP un duo plein de douceur avec son amie de longue date Julia Stone sur « Love on demand », mais aussi 3 inédits dont « Pause », qui se dessine comme un futur hit entraînant et uptempo, le planant « Hold on » ou encore l’introspectif « Seul ».
Après son single "La Vie", sorti le 21 avril 2023, Malo' revient avec un nouveau single fort, « Je t'attendrai », sorti en octobre 2023. On le retrouvera pour la suite de sa tournée dès janvier 2024.

Isïa Marie

Isïa Marie, c'est une guitare qui vient du cœur et des tripes. C'est une voix percutante, envoûtante, électrique.
État d'esprit rock'n roll, la fraîcheur de la pop, l'insolence dans les mots: un cocktail explosif qui résonne comme le nom de son premier album, L'amante religieuse.
Être rock’n’roll, ce n’est pas qu’une question de style musical, de cris dans un micro, de bière sirotée dès 8 heures du mat’ ou de double pédale ! Pour Isïa Marie, c’est un état d’esprit. Une rébellion, un affranchissement, un cassage en règle des codes imposés par la société ou par l’enseignement classique. Dès ses trois ans, alors qu’elle arrive tout juste à se hisser sur le tabouret, elle commence le piano sous l’œil attentif de sa mère professeure au conservatoire. A la maison, Debussy, Bach, mais aussi Les Beatles, Higelin (qui a inspiré son prénom) et Jimi Hendrix tournent en boucle, adorés par sa mère pianiste et par son père trompettiste professionnel. La musique fait partie de la vie familiale et dès l’adolescence Isïa chante constamment, joue de la guitare électrique dans plusieurs formations rock (Dixit, Eden Pill, Mante), prend des cours de théâtre, et ne peut finalement plus le nier : ça sera la musique, actuelle, pas classique, qui occupera sa vie d’adulte. Et tant pis si ça fait peur.
Après un EP pop (J’peux pas dormir en novembre 2021) où sa voix se faisait douce et éthérée, un single remarqué évoquant les violences conjugales (« C’est pas toi c’est moi »), et des premières parties de La Femme, Rover ou Nina Hagen, son premier album L’Amante religieuse a le goût d’un coup de gueule, d’une revanche, contre ce monde qui lui dit à quoi elle devrait ressembler à l’aube de sa vie d'adulte.
Avec, toujours en ligne de mire, ces pop-stars américaines capables d’offrir des show millimétrés sans oublier leur identité, à l’image d’une Miley Cyrus affranchie pour toujours de ce qu’on attendait d’elle.
Ses compositions visent la pop fédératrice, elle qui a été biberonnée à Britney Spears, tout en faisant preuve d’une maîtrise érudite et sans faille de sa fidèle guitare.
Une mante religieuse croqueuse mais sensible, qui a trouvé dans une carrière parallèle de comédienne de voix off un moyen de se sentir complètement libérée en musique. A savoir se confier sans filtre dans des chansons qu’elle compose, écrit ou co-écrit, arrange et produit, et enfin assumer qui elle est : une grande gueule pop, dont la guitare et l’esprit s’égareront toujours du côté des rebelles.

Gildaa

" Entre la France et le Brésil, Gildaa c'est l'histoire d'une femme à la recherche de sa mémoire.
Dans sa cuisine, un arbre électro-acoustique:
une machine à écrire branchée à un violon,
branché à une kora,
branché à un trombone,
branché à sa voix,
branchée à ses ancêtres.
Progressive rnb, Chanson Française et Soul Brésilienne, GILDAA nous invite à un voyage intérieur, à travers son esprit, où Absurde et Mystique sont intimement liés. "

GILDAA c’est l’alter ego de Camille Constantin Da Silva, artiste pluridisciplinaire.
Chanteuse, actrice, autrice, musicienne, compositrice, danseuse, productrice, elle passe par le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, où elle rencontre GILDAA et écrit son premier album, réalisé par sa sœur YNDI, fusion de leur culture franco-brésilienne.

Wielki

Wielki est un DJ et producteur de musique électronique français, auteur d’une techno mélodique, sombre et atmosphérique.

Issu d’une formation classique en piano, il baigne dans la musique électronique dès l’enfance, à travers les compositions d’Eric Serra et Jean-Michel Jarre, et exprime plus tard un intérêt marqué pour la culture underground ; il cite Stephan Bodzin et Vitalic parmi ses principales influences. Passionné d’Histoire ancienne, Wielki donne à sa musique une dimension martiale et épique. Construits de façon cinématographique, ses morceaux racontent toujours une histoire, entre énergie pure et mélancolie.

Son premier EP “Empire” sorti chez Way Of House et Armada Electronic Elements est un succès critique. S’ensuit une tournée française en première partie du “Night Visions Tour” de Joris Delacroix, ce qui lui permet de réaliser son premier live. “Sky’s Only A Memory”, “Contemplation”, “Talisman” ou encore “Imagine” poursuivent son envoutant et mélodique voyage.

ENSEMBLE ROCK DU CONSERVATOIRE

Laissez-vous emporter par l'ensemble Rock du conservatoire "Made of", formé de 5 membres et encadré par Marc Simon. Ils vous feront voyager dans l’histoire du rock, de Led Zeppelin à Anna Calvi en passant par les Red Hot Chili Peppers, en interprétant des reprises inspirées de leurs influences. La complicité de ce groupe se ressent dans chaque morceau et vous garantit une expérience musicale inédite.

Infos Pratiques

La MNA Taylor et la Fondation Alice Tessier de Rauschenberg présentent la deuxième édition du Festival Alice. Transmettre et découvrir les pieds dans l'herbe, voici la promesse de ces deux jours de fête au coeur du parc du Château de Presles.

Le Village

Le Village du festival accueillera des artisans locaux ainsi que des foodtrucks et un bar pour vous désaltérer et vous restaurer !

Horaires

vendredi de 17h à 22h
samedi de 13h à 22h30

Accès au site

En face du 19 boulevard du 8 mai 1945 - 03300 Cusset

Informations complémentaires

Animaux interdits
Les mineurs doivent être accompagnés d’un représentant légal

DEVENIR BÉNÉVOLE

Tu souhaites découvrir l'organisation d'un festival, faire partie d'une équipe dynamique et contribuer à rendre exceptionnel ce weekend d'art et de fête ? L'association ALICE a besoin de TOI pour la nouvelle édition du Festival ALICE ! 

S'inscrire

Pour en savoir plus

www.alice-festival.com