Festival Francophone itinérant du reportage court et du documentaire France Monde – France Océans« Océans et biodiversité, les enjeux pour la planète »

Festival Francophone itinérant du reportage court et du documentaire France Monde – France Océans

Théâtre de Cusset

Le temps d’une journée, le festival posera ses valises au théâtre de Cusset et proposera deux séances pour les scolaires ainsi qu’une soirée grand public. Au programme, projections, table-ronde, exposition et présentation d’ouvrages sur un thème, malheureusement d’actualité, climat et environnement. Un rendez-vous co-organisé par la Ville de Cusset et l’association Sur les pas d’Albert-Londres le 10 février.

Lancé au printemps 2019, ce festival dote sept lauréats sur des reportages courts sur le thème du climat et de l’environnement. Du 4 au 16 février, l’agglomération de Vichy, l’Allier et la région lyonnaise accueilleront des journalistes et acteurs francophones et d’Outre-Mer du multimédia pour participer au festival. Le 10 février à Cusset, seront projetés un film de 50 minutes sur les océans ainsi que le court-métrage “prix du public” 2019. Trois séances (deux scolaires et une grand public) permettront de sensibiliser les participants aux dangers liés au non-respect de l’environnement et ses conséquences sur notre climat. Des intervenants animeront des temps d’échange avec le public. En marge des projections, une exposition ainsi qu’une présentation d’ouvrages seront mises en place. Organisé par l’association Sur les pas d’Albert- Londres et le club audiovisuel de Vichy, en coopération avec la Région Auvergne-Rhônes-Alpes, les Outre- Mers, le réseau Médias jeunesse et territoires, des acteurs de la francophonie et la Ville de Cusset, ce festival est une étape supplémentaire sur la sensibilisation de tous à l’exigence de respect de l’environnement.

LUNDI 10 FÉVRIER - THÉÂTRE DE CUSSET

10h-12h en direction des écoles

Projection :

  • « Mareco - Le récif corallier entre nos mains » 17 mn
  • « Le grand rahui des îles Australes » 26 mn
  • « Travailler la mer et pour elle » 26 mn
  • « Quand la mer avance... » 8 mn  

Echanges animés par Juliette Moyet avec Françoise Simpere, Augustin Brutus, Corentin Pichon, Bruno Girard et les étudiants mahorais.

14h-16h en direction du lycée et des collèges

Projection :

  • "Apocalypse eau" 55mn
  • « Te Tai Nui A Hau, l'Océan de Paix le projet de grande aire marine protégée des îles Marquises » 26 mn
  • « Inondations: la nature avait pourtant tout prévu » 3,50 mn

Echanges animés par Juliette Moyer avec Françoise Simpere,  Patrice Desenne, Alexandre Duyck et Corentin Pichon.

16h - Rencontre des éco-délégués

Rencontre des éco-délégués du collège Saint-Joseph et lycée Saint-Pierre avec intervenants.

17h : Espace librairie

Rencontre dédicace avec Françoise Simpere auteure de « L’algue Fatale » et Alexandre Duyck, auteur de « La République des rumeurs », « l’Irrésistible ascension, les dessous d’une présidentielle annoncée », « Charles de Foucault, Explorateur », « Augustin, le dernier soldat de la grande guerre tué »

17h - Rencontre avec les invités journalistes francophones

18h : Etre jury le temps d’une projection et échanges avec les journalistes francophones

20h30 - Projection 

  • « Planète Fragile : récif en danger » 44mn
  • « Trésors d’Iroise » 7,30 mn 
  • « Quand la mer avance... » 8 mn  
  • « Inondations: la nature avait pourtant tout prévu » 3,50 mn 

Débat, « climat, environnement et Océans » animés par Juliette Moyer, avec Françoise Simpere, Augustin Brutus, Alexandre Duyck, journalistes Québécois et francophones

JOURNALISTES ET INVITÉS

Afrique

  • Ousmane Sene journaliste (Sénégal) 
  • Marcus Issa, Journaliste, Directeur de Publication du journal Jeunesse Info , Directeur Général de l’Agence Anne Marie Communications  (Niger)
  • Enock Houehou : Licence professionnelle en journalisme audiovisuel à l’ISMA au Bénin.

Les Amériques

5 Journalistes du Québec, invités par Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec

  • Catherine Bouchard
  • Juliette Lefebvre
  • Marie-Anne Daye
  • Emilie Camille Brisson
  • Ludovic Theberge

France

Alexandre Duyck Grand reporter, journaliste, écrivain, auteur et enseignant, Journaliste indépendant, auteur de reportages, portraits et enquêtes pour les magazines M le Monde, GQ, Marie-Claire, l’Obs et Causette et de reportages à l’étranger et d’enquêtes pour les chaînes de télévision Arte (L’Invitation au voyage et VoxPop) et Canal+ (L’Effet Papillon).

Luc de Saint Sernin, responsable du pôle Outre-Mer de France télévisions

Françoise Simpére, journaliste

Alain Valentini, ancien rédacteur en chef de France Télévisions

Juliette Moyer, journaliste RCF03

Patrice Desenne, auteur et réalisateur de documentaires pour la télévision, de films et DVD éducatifs. Il écrit et réalise des documentaires, formats courts et unitaires de 26 et 52 minutes pour la télévision (ARTE, France 5, France 3, TV5 Monde, LCP, Sciences et Vie TV…). Il a également supervisé une série d’animation 3D « Tous sur orbite » (272 x 2’30) et a été responsable 3 années (2010-2013) de l’édition audiovisuelle du CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique). Plusieurs de ses films sont coproduits (Japon, Canada) et ont une diffusion internationale

Emmanuel Coquelou, réalisateur Spécialisé dans l'accompagnement technique, artistique et pédagogique de mise en scène avec des groupes de jeunes ; Depuis 2 ans, il développe un projet de série documentaire jeunesse d'éducation à la consommation, en lien avec des problématiques environnementales,.

Indes

Augustin Brutus, président de l’ONG INDP, association indienne indépendante, engagée dans le soutien et l’accompagnement des populations vivant sous le seuil de pauvreté prioritairement en milieu rural. Implantée en Inde du sud dans l’état du Tamil Nadu. L’INDP porte un projet en direction des jeunes et sur les questions de l’eau.

Les Outre-Mer

6 Etudiants de Mayotte et des Comores de l’atelier cinéma du centre universitaire de Mayotte et leur professeur

  • Abacar Nachida
  • Ali Hadji
  • Daou Belza
  • Malide Abdou Nasser
  • Mohamed Soillha
  • Takidini Zandjabila

Bruno Girard, Docteur en Etude cinématographique, chercheur qualifié en sciences de l'information et de la communication sur la question de l'image, enseignant au CUFR de Mayotte,  animateur de l'atelier cinéma du CUFR

Didier Daly (Guadeloupe)  chanteur et président de l'Association "Tout est possible"  vise à développer l’accès à la culture auprès des jeunes des quartiers et des publics fragilisés notamment par  des chantiers d'insertion de l'audiovisuel et des techniques numériques afin de favoriser l’insertion et la création de lien social.

LES FILMS

« Planète Fragile : récif en danger » - 44mn

Dans le cadre de sa série documentaire "Planète fragile", le magazine 13h15 de France 2 s’est rendu pour ce troisième volet en Nouvelle-Calédonie, au plus près d’une des plus belles barrières de corail au monde, longue de 1 600 kilomètres. Le corail est un élément essentiel de la vie sous-marine et le réchauffement climatique le fragilise beaucoup. Les chocs de température sont si violents que certains coraux pourraient disparaître d’ici à la fin du siècle. Une barrière de corail agit comme un rempart. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, elle protège un lagon de 24 000 kilomètres carrés. Ce document signé Jean-Sébastien Desbordes, Mathieu Martin et Anthony Santoro donne à voir un univers paradisiaque aujourd’hui menacé. Alors, quelles conséquences pour la faune et la flore ? Comment limiter les impacts négatifs ? Les Kanaks peuvent-ils les maîtriser ? Robert, grand chef coutumier et militant écologiste, le dit et le répète : "La mer nous parle. Il faut savoir l’écouter et la protéger. 

« Te Tai Nui A Hau, l'Océan de Paix le projet de grande aire marine protégée des îles Marquises » - 26 mn

Ce documentaire met en lumière le projet de grande Aire Marine Protégée porté par la population et les élus des îles Marquises. Face au développement de la pêche intensive dans cet archipel, les îliens sont plus mobilisés que jamais pour préserver les ressources marines dont ils dépendent. Un compromis semble possible entre pêche artisanale, pêche industrielle et protection des stocks de poissons pour maintenir l'harmonie qui règne aux Marquises entre la terre des hommes et leur océan de paix !

 Réalisé avec le soutien de Pew Polynésie,

« Le grand rahui des îles Australes » - 26 mn

Ce documentaire donne la parole à la population des îles Australes, élus, pêcheurs, associations, professeurs, référents culturels et religieux pour présenter leur projet de grande réserve marine pour cet archipel, Rāhui Nui No Tuha'a Pae. Il a été réalisé par Jacques Navarro et produit par Pew Polynésie française.

Les océans de la planète sont en crise. Ils sont menacés par la surexploitation des ressources, le réchauffement climatique, l'acidification, la pollution... Selon la FAO, 90% des stocks halieutiques mondiaux sont pleinement exploités, surexploités ou épuisés. La population de thon obèse du Pacifique a été réduite de 84% à cause de la surpêche. 

L'archipel des Australes, au Sud de la Polynésie française, est un point chaud de la biodiversité mondiale. Ses îles regorgent d'espèces endémiques et accueillent de nombreuses espèces emblématiques comme la baleine à bosse, le requin des Galapagos et la tortue verte. Certaines îles, comme Rapa, pratiquent encore le rahui, une coutume traditionnelle polynésienne, pour protéger les ressources côtières. Les Australes sont une des dernières zones océaniques encore non exploitées par la pêche industrielle, mais la pression commerciale est forte, la Polynésie française souhaite développer cette filière et rien ne garantit la protection des eaux des Australes sur le long terme. En 2014, les conseils municipaux des cinq îles Australes ont voté une délibération appelant à la création d'une grande réserve marine au large de leurs îles pour pérenniser la protection des eaux de l'archipel. Depuis lors, une large consultation de la population locale a été réalisée pour définir une stratégie concertée. Le projet qui a émergé de cette démarche participative est le Rahui Nui No Tuha'a Pae, le grand rahui des îles Australes. La population de l'archipel propose d'étendre son rahui côtier vers le large. Le zonage proposé comprendrait cinq zones de pêche côtière jusqu'à 20 milles marins des côtes de chaque île, puis une grande réserve marine de 1 million de km2 au large. La réserve proposée pourrait ainsi devenir la plus grande réserve marine du monde.

La création d’une grande réserve marine aux Australes, alors qu’elle aurait un impact très limité sur la pêche hauturière polynésienne actuelle, permettrait 1) de maintenir et favoriser la pêche côtière aux Australes, dont la population locale dépend, 2) de préserver une partie des stocks halieutiques de Polynésie française pour permettre une pêche hauturière durable dans les zones non protégées, 3) de créer un label de qualité environnementale pour accroître la notoriété de l’archipel au niveau international et développer l’écotourisme, 4) de protéger et valoriser la culture traditionnelle des Australes, et en particulier, la tradition du rahui, 5) de créer un site de référence pour la recherche scientifique et l’éducation, 6) de rejoindre le réseau de grands sanctuaires marins déjà créés dans le monde, et 7) de placer la Polynésie française en position de leader mondial en matière de conservation des océans et d’adaptation face au changement climatique.

"Apocalypse eau" - 55mn

Documentaire de Patrice Desenne, Patrick Colin

L'huître est une sentinelle. Trop de toxiques ou d'acidité, trop de remue-ménage de particules ou de réchauffement de l'eau, voilà qu'elle dépérit. Avec ce mollusque tant aimé, le documentaire "Apocalypse eau" (produit par A ProPos, Ushuaïa et Télénantes, et à voir sur la chaîne Ushuaïa, le 9 novembre 2019), plante d'emblée le décor d'un bord de mer-finistère bouleversé par l'activité humaine. Marais de Brouage, villes de Rochefort et de la Rochelle, rivières Le Lay, Vendée, Sèvre niortaise, bourg de La Flotte… en ces rivages ouest-Atlantique de la France, se joue de façon quasi-caricaturale la comédie de l'eau. De ce "patrimoine commun", tout le monde a besoin. Pour boire, pour irriguer, pour la production d'énergie, pour assurer la biodiversité de certaines réserves très spéciales comme de grands marais… Mais il pourrait bien venir à manquer après avoir été sévèrement malmené !

C'est avec amour pour ces lieux et colère pour certaines cruautés qu'on leur inflige que les deux réalisateurs Patrick Colin et Patrice Desenne ont tenu la caméra. Pariant sur la beauté des vues aériennes ou celle des parcs à moules filmés au ras de l'eau, mais aussi sur la pédagogie avec cartes géographiques et interview de spécialistes (Inserm, Ifremer, mytiliculteur, fermier-député…), le documentaire décrypte l'entremêlement des intérêts. Bien connu sous le nom de conflits d'usage…

Ici, il y a en effet de l'eau salée, de l'eau douce, et le mélange des deux. Des rivières qui se jettent dans l'océan et aussi de vastes étendues "tampon". Les eaux courantes emportent toutes sortes de substances, jusqu'à "140.000 molécules fabriquées par l'industrie", a pu constater Thierry Burgeot, responsable de l'unité de biogéochimie et d'écotoxicologie à l'Ifremer. Au fil du temps et de leur voyage vers l'océan, elles "évoluent" et donnent bien d'autres dérivés que les mollusques auront à filtrer

« Travailler la mer et pour elle » - 26 mn

Corentin Pichon Littoral-le magazine des gens de mer de FR3 Bretagne.  

Reportage sur le Parc naturel marin d’IROISE

« Trésors d’Iroise » - 7,30 mn

Film d’Océanopolis sur le Parc naturel marin d’Iroise

« Quand la mer avance... » - 8 mn

de Fabrice Hlomador (Togo)

"Au Togo, les villages côtiers sont menacés par l’avancée de la mer. En quarante ans, l’eau a englouti plusieurs habitations, une dizaine de villages, les deux premières routes nationales n°2 du pays. Le quotidien des quelques habitants restés sur la côte ne peut être envié."

« Inondations: la nature avait pourtant tout prévu »

Prix 2020 de l’OFQJ