Témoins – Nicolas Canudu 1 juillet au 31 août 2019

Témoins – Nicolas Canu

Musée de la Tour Prisonnière

Pour sa saison estivale, la Ville de Cusset accueille l’artiste peintre Nicolas Canu au Musée de la tour prisonnière du 1er juillet au 31 août. Avec son exposition « Témoins », laissez-vous guider par la profondeur des plans, les mouvements du pinceau accentués par la technique au couteau et entrez dans l’univers de Canu….

BIO-PARCOURS

Nicolas CANU est né à Paris en 1966. Il vit et crée en région parisienne. Dès le début de l’adolescence, il manifeste un vif intérêt pour l’art du dessin. À 16 ans, il intègre une école de publicité mais n’y fait qu’un court séjour. C’est au sein de l’Académie de la Grande Chaumière, célèbre institution propice à la création pure que Nicolas Canu va s’exercer à l’art de la représentation. Il ne suit pas d’études au sein des beaux-arts mais cela ne sera jamais un frein à son expression.

Sans disposition matérielle ou culturelle particulière, Canu évolue en réel autodidacte. Le hasard d’une rencontre et le voilà guidé sur la voie des impressionnistes tant d’un point de vue géographique (sud de l’Aisne) que d’un point de vue technique. À deux roues, c’est en sillonnant la campagne qu’il observe, peint les paysages et approfondit ainsi sa technique. Il reproduit ce qu’il voit mais sans personnages. Il s’exerce à l’hyperréalisme et montre son goût du détail.

Puis, à la fin des années 1990, Canu ressent la nécessité de passer à autre chose. Curieux hasard ou non, la découverte d’artistes attachés au courant de l’abstraction lyrique va alors le lancer dans la figuration expressionniste. Il peint des hommes aux visages tourmentés, aux proportions démesurées et propose des scènes d’une intensité nouvelle, s’éloignant ainsi d’une certaine forme d’académisme. Plus qu’un mouvement, l’expressionnisme est un état d’esprit qui se révèle dans les nouvelles créations de Canu. Celles-ci poussent à la réflexion sur les absurdités et les travers de la société contemporaine. Mais le peintre et l’homme ne s’en arrêtent pas là. Loin de s’inscrire définitivement dans un courant artistique, Canu continue de nourrir son oeuvre. Il crée et expose dans de nombreuses galeries et centres culturels.

Il peint sans détours, propose des toiles aux formats imposants porteurs d’une matière colorée dense et expressive. Aujourd’hui, ses oeuvres sont révélatrices de plusieurs décennies de travail, d’observation, de réflexion et guident le regard à pénétrer au plus profond de « l’être » vivant.

CLEFS DE COMPRÉHENSION

OEuvres de profondeur et d’expressivité intense

Quelle que soit la gamme chromatique utilisée, quel que soit le sujet représenté, Nicolas CANU donne de la matière et de la lumière aux vivants. Mais « l’image » n’est que la porte d’entrée. L’artiste peintre propose une exploration en profondeur et sans aucun détour. Les oeuvres présentées ici illustrent sa dernière décennie de travail. Les thématiques sont diverses : scènes de vie quotidienne (une sieste, un moment sur la plage, un match de football), paysages (cascade, bateaux), portraits, etc... Pas d’excentricité, pas de superflu, Nicolas Canu peint l’homme dans son plus simple appareil. Il le dévoile et son corps respire. Un corps reflétant l’émotion de l’instant, du lieu et de lui-même. Fragilité, vulnérabilité ou force ? Chaque tableau se construit autour d’un enchevêtrement de plans qui incitent alors le regard à pénétrer dans l’oeuvre. Ces formats surprennent, nous submergent et concourent au « voyage » et à la découverte. À cela, Nicolas Canu ajoute sa maîtrise de la couleur. Il ne l’utilise plus simplement pour son rôle premier qu’est le mimétisme, elle devient vivante et envahissante. Plus encore, l’ombre devient lumière et le clair prend la forme d’un passage qu’il faut franchir.

Une écriture picturale et personnelle

Laissez-vous guider par la profondeur des plans, les mouvements du pinceau accentués par la technique au couteau. Suivez les éléments, suivez l’homme et entrez dans l’oeuvre de Canu.

LA VILLE DE CUSSET REMERCIE :

  • Nicolas CANU pour sa disponibilité et son regard tout particulier porté à l’égard de l’histoire du bâtiment.
  • Raphaël MINOT pour son sens du partage et sa sensibilité artistique.

Tarifs

5€
Normal
4€
Réduit
3€
Groupe

Musée de Cusset - Rue des Fossés de la Tour Prisonnière - 04 70 96 29 17