II - Particularité : TRAMWAY A AIR COMPRIME (1895-1927)

 

 

Dans l'histoire des transports urbains, le tramway de VICHY-CUSSET peut paraître une rareté et cependant il n'est pas un cas unique. En effet, la traction mécanique à air comprimé qui le caractérise a été utilisée dans d'autres villes françaises entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème. Si nous parlons de rareté, c'est bien parce que ces villes sont très peu nombreuses : il s'agit de NANTES (la pionnière en 1879), de PARIS (en 1887), de VICHY-CUSSET (en 1895), d'AIX-LES-BAINS (en 1896), de LA ROCHELLE (en 1889), et de St QUENTIN (en 1901).

Le dénominateur commun entre ces 6 villes est donc le système de traction employé. Celui-ci est l'oeuvre de l'ingénieur Mékarski, qui reprenant les travaux de MM. ANDRAUD et TESSIE DU MOTAY (1838-1840), perfectionnna et mit au point cette mécanique.

Nous vous proposons d'évoquer de façon plus précise
le fonctionnement de ce moteur "original".

Les machines locomotives ou automotrices utilisaient l'air comprimé comme fluide moteur. L'air à haute pression, 80 bars était produit dans une usine centrale qui se trouvait à l'usine de DARCIN (ancienne papeterie, occupée par les abattoirs transférés en 1882, qui deviendra en 1895 usine et garage des tramways , puis des autobus le 1er avril 1927).

Usine de DARCIN



La "station de biberonnage" (petite usine) qui se trouvait être à la fois l'aubette (abri) et le terminus
Cours LAFAYETTE


permettait de se réapprovisionner en air comprimé qui était envoyé dans des réservoirs placés sous la locomotive (capacité 530 Kg d'air). L'air détendu à 8 bars et réchauffé par passage dans des réservoirs d'eau chaude sous pression (appelés bouillotte) était enfin injecté dans les cylindres permettant ainsi une autonomie d'environ 15 km.

On constate d'après les photos d'époque que le type automotrice était utilisé l'hiver, alors que la locomotive avec wagon servait l'été en raison de l'affluence plus importante.

CUSSET possédait en 1895 les infrastructures nécessaires à la mise en circulation de ce premier transport en commun. Historiquement, la ligne VICHY-CUSSET est donc la troisième de ce genre à avoir été créée en FRANCE après NANTES (1879) et PARIS (1887 qui utilisa des tramways à Impériale).

 

Retour menu

 


III - UN TRAMWAY VICHY-CUSSET en 1895 :
POURQUOI ?

 

C'est le 12 janvier 1895, à la suite de divers projets sans suite que CUSSET obtint par décret la déclaration d'UTILITE PUBLIQUE donnant l'autorisation d'établir une ligne de tramway à traction mécanique à air comprimé reliant CUSSET à VICHY. Celle-ci était destinée non seulement au transport des voyageurs, mais aussi à leurs bagages et aux articles de messagerie.

En effet, M. LAPEYRE Emile, Ingénieur civil, suite à un traité passé avec le Maire de CUSSET le 26 avril 1894 pour la rétrocession du Tramway VICHY-CUSSET est autorisé à le mettre en circulation à titre provisoire à compter du 15 décembre 1895, et s'engage de plus à constituer une société anonyme. Il créera la "Société anonyme du Tramway de VICHY-CUSSET" au fonds social de 725 000 Frs avec M. HERSENT Hildevert-Pierre en 1898.



Le choix de la traction à air comprimé
fut motivé par une opposition à la pollution produite par les tramways à vapeur. En effet, ce principe de tramway ne devait produire ni fumée, ni bruit, pour ne pas effrayer les chevaux encore nombreux dans les villes, il ne devait présenter aucun danger pour les voyageurs, être facile à manoeuvrer, etc...

Hormis, l'innovation en matière de transport urbain, ce premier transport en commun est un progrès social très important pour la ville de CUSSET qui est enfin désenclavée et peut se rapprocher de sa voisine VICHY.
En effet, la ligne de chemin de fer qui reliera CUSSET à VICHY date seulement du 6 juillet 1912, alors que CUSSET dès 1868 accueille de nouveaux habitants, fait vivre de nouvelles industries, se développe et grandit (3.944 habitants en 1862, 6.289 habitants en 1900).
Des cartes ouvrières sont mises en place à cet effet à un tarif dégressif pour permettre un va et vient plus facile des usagers de CUSSET-VICHY. Le tramway est devenu le transport commun indispensable et quotidien des ouvriers.
Avec le tramway, CUSSET peut aussi rompre son relatif isolement ainsi que participer à l'activité thermale de VICHY en proposant ses jolies "promenades à la campagne" aux curistes...

 

Retour menu

 


 

IV - DISPARITION en 1927 et REMPLACEMENT PAR UN SERVICE D'AUTOBUS...

 

De juin à juillet 1912, M. LAPEYRE remet au Maire le projet de remplacement de traction du Tramway par une traction électrique (trolley aérien).

D'autre part, une pétition est adressée à la municipalité le 10 octobre 1912 en faveur du projet de M. LAPEYRE. En effet, l'électrification permettrait une extension du réseau des Tramways : une ligne nouvelle, de nouveaux horaires d'été et d'hiver, de nouveaux tarifs, etc...

Le 7 février 1925, "La Société anonyme du TRAMWAY" demande la possibilité de transformer la traction soit par électrification ou emploi de moteurs à essence, soit par un
service d'AUTOBUS.

Le 18 novembre 1927, le Ministre des travaux publics autorise le Préfet de l'ALLIER à soumettre le projet.
C'est ce projet qui sera retenu.
En 1927, une convention et cahier des charges établissent l'exploitation d'un service d'AUTOBUS entre VICHY-CUSSET en remplacement du TRAMWAY et ce, géré par la "Société de TRAMWAY VICHY-CUSSET" de 1927 à 1946.

N.B.:Les documents iconographiques appartiennent à Mme BELOT qui nous a permis la reproduction des photos, cartes postales du TRAMWAY de VICHY-CUSSET, illustrant son ouvrage - CUSSET: ses deux Cantons/Jacqueline BELOT -

 

Retour menu